Mar 01 2012

Louis Amigó y Ferrer, Fondateur des Sœurs Tertiaires Capucines de la Sainte Famille et des Frères Tertiaires Capucins de Notre Dame des Douleurs.

BREF PARCOURS DE SA VIE

Fray Louis de Masamagrell est le nom de religion du José María Amigó y Ferrer, fondateur des Sœurs Tertiaires Capucines de la Sainte Famille et des Frères Tertiaires Capucins de Notre Dame des Douleurs, qui est né en Masamagrell - Valence (Espagne) le 17 octobre de 1854.

Padre Piccolo

Enfance et jeunesse

Son enfance et sa jeunesse se passent en Valence où il commence ses études vers la prêtrise dans le Séminaire Conciliaire de la ville. Il était membre de différentes associations catholiques qui promouvaient un service de volontariat en vers les marginaux.

Padre Piccolo

Capucin et Prete

Dans 1874, en sentant l'appel du Seigneur à la vie consacrée dans la famille religieuse des Capucins et comme en Espagne avaient été expulsés tous les ordres religieux, José Maria s'est allé vers le couvent capucin de Bayonne, (France) et il a ici habillé l'habit franciscaine le 12 avril la même année.

Trois années plus tard Fray Luis de Masamagrell (celui-ci le nom avec lequel lui on connaissait dans l'Ordre), a pu retourner en Espagne. Le 29 mars de 1879 il a reçu la consécration sacerdotal et a surtout commencé à prêter son ministère dans la prison de Dueso; il a ici été très touché par le grand nombre de jeunes enfermés dans une prison tellement mal assurée. C’est cette impression, qui a orienté une partie de son apostolat en étant, avec le temps et aussi par le travail des deux congrégations qu'elle a fondé, un véritable apôtre de la jeunesse en situation de risque.

Dans l'Ordre capucin, Père Louis a été appelé à rendre des services de grande responsabilité comme celui de Gardien et Ministre Provincial.

Fundateur

Fray Luis a donné une grande impulsion au Troisième Ordre Franciscain (aujourd'hui on l’appelle Ordre Franciscain laïque) et dans elle, du contact avec les jeunes, est née en lui l'inspiration de la fondation des Sœurs Tertiaires Capucines de la Sainte Famille qui a effectué dans 1885. Dans 1889, a aussi mené à bien la fondation d'un institut masculin, les Frères Tertiaires Capucins de Notre Dame des Douleurs, dont la fin apostolique était d'instruire chrétiennement aux jeunes déviés du droit chemin.

Padre Luis Amigó

Evecue

En 1907 Fray Luis il a été appelé au guide pastoral du diocèse de Solsona (Lérida - Espagne) et des années plus tard, 1913, à celle de Segorbe (Castellón - Espagne).Il a accepté de rendre ce service qui lui demandait l'Église, en restant fidèle à son esprit humble et obéissant et à la devise épiscopale qu'il a choisie : « Je donne ma vie pour mes brebis » et l'a fait avec amour et en suivant l'exemple du Bon Berger qui avait toujours encouragé tout son apostolat.

Spiritualite

Pendant son service pastoral, ou comme capucin ou comme évêque, il a été distingué par son amour profond à Dieu et par sa confiance en la Providence Divine: ceci l'a mis dans ses mains tout projet, dans la certitude qui, si l’œuvre répondait à la volonté de Dieu, arriverait à être effectuée. Et de ceci il a eu surtout beaucoup d'essais dans le cadre de ses deux congrégations auxquelles, malgré tant de difficultés qu'ils ont dû faire face, ils ont obtenu croître et être affirmés.

Une autre caractéristique de la vie du Père Luis qu'il mérite d'être soulignée est son amour pour les pauvres, la défense de sa dignité humaine comme fils de Dieu et sa préoccupation de les faire l connaître Dieu et son amour envers eux.

Mort et processus de batification

Le Père Louis mourût le 1er octobre 1934 à Godella (Valence - Espagne) la maison mère des frères Tertiaires Capucins. De nombreux fils et filles l’entouraient et il fût enterré à Massamagrell dans la chapelle de la maison mère des Sœurs Tertiaires Capucines.

Son tombeau est un lieu de pèlerinage et vénération de nombreux fidèles. La date du 13 juin 1992 marque une étape importante dans le processus canonique de béatification : le Saint Père Jean-Paul II le déclara Vénérable et l’Eglise le reconnut comme un « Géant de la sainteté », modèle et prototype du religieux, prêtre, fondateur et évêque. A présent, un des miracles qui lui sont attribués est en attente d’être validé